Fabrication du Sucre

Dans l’histoire, les gens mâchaient la canne à sucre brute pour en extraire sa douceur. La culture du sucre aurait commencé dans le Nord-Est de l’Inde ou dans le Pacifique Sud respectivement vers 10000 ou 6000 avant J.-C. Néarque, l’amiral d’Alexandre le Grand, lors d’une de ses explorations en Inde, parle d’un “roseau donnant du miel sans le concours des abeilles”.

Broyage et épuration

La canne à sucre est passée dans un défibreur. Après cette opération, il ne reste plus que les fibres de canne chargées de saccharose. Ces fibres vont être broyées au travers de différents moulins. Le maximum de jus sucré sera extrait au moyen d’un système d’imbibition. Une fois le broyage terminé, le jus extrait part en fabrication où commence réellement le processus de transformation en cristaux de sucre. La restant de la canne à sucre, nommé bagasse, peut quant produire ainsi de l’électricité et de la vapeur.

Epuration et Evaporation

Le jus issu du broyage est ensuite traité par la chaux. Après chaulage, le jus est porté à ébullition dans des réchauffeurs avant d’être envoyés vers les clarificateurs. Par décantation, le jus clair est séparé des impuretés. Les boues sont filtrées par des filtres rotatifs sous vide. Egalement appelées “écumes”, ces boues seront récupérées et épandues dans les champs de canne. L’évaporation consiste à enlever l’eau du jus clair grâce à l’action de la vapeur. A la sortie du dernier évaporateur, le jus aura perdu jusqu’à 75% d’eau et deviendra sirupeux.

Cristallisation

Le sirop résultant de l’évaporation est amené à sursaturation dans les chaudières de cuite. La cristallisation dans les appareils à cuire. Le sirop de canne est introduit dans l’appareil à cuire dans lequel il permet le grossissement de petits cristaux de sucre. Ces petits cristaux de sucre sont apportés par le magma. Une fois que le saccharose ou sucre cristallisable est extrait au maximum, on obtient en bout de chaîne ce que l’on appelle la Mélasse.

Malaxage,Turbinage et Séchage

Le magma sortant à 70°C à de l’appareil à cuire, est déversé dans un bac de malaxage oû, par agitation régulière, sa température est ramenée aux environs de 45°c; les cristaux se refroidissant achèvent de grossir aux dépens de l’eau mère’ qui les entoure. Le magma est introduit dans des centrifugeuses qui séparent les cristaux de sucre du liquide impur qui les enrobe. Le sucre humide issu du turbinage passe dans un sécheur. Le sucre est maintenant prêt à être stocké.